3 articles aléatoires

 
  Voyage de la mémoire (828)  
  Spectacle Balad'O : le reportage (1866)  
  Voyage de la mémoire (796)  
   ( nombre de visites )  
 
 

les 3 articles les plus récents

 
  Programme médiévales 2017 (84)  
  Repas médiéval (32)  
  Le programme des médiévales 2017 (122)  
   ( nombre de visites )  
      Découvrir le village    Infos pratiques    Contacts utiles    A propos du site
 

Newsletter / Flash Infos

 
 

Adresse email

 
 

 
 

 
 

Connexion

 
 

Identifiant

 
 

 
 

Mot de passe

 
 

 
 

 
     
 
 
 
L'église Sainte Marie
 
 
Quittant Sainte-Eugénie, s’éloignant d’une voie trop fréquentée, Villesèquelande s’est doté aux XII et XIII° siècles d’un petit castrum (village fortifié) protégé de fossés, ce que nous appelons « le Tour du Christ ».
 
Au XIII° l’église faisait partie de ces fortifications, elle était entourée d’une enceinte dans laquelle se réfugiaient les habitants en temps de guerre. La maison presbytérale faisait aussi partie de ces fortifications.
 
 De cet ensemble architectural, (église, maison presbytérale), nous ne connaissons que le visible, l’église était terminée en 1269, la maison presbytérale, à cette époque était en voie de construction.
 
Cette jolie petite église, à nef unique et trois travées, fut construite dans un but sécuritaire à la suite de la destruction en 1355 par le Prince Noir de l’église Sainte-Eugénie qui était située à l’entrée du village, sur la Voie Romaine.
 
Le mur ouest peut être daté du XIII° siècle ou de la fin du XII°, on peut y voir une étroite porte en plein cintre, murée ainsi qu’une ancienne fenêtre haute et étroite, elle aussi murée.
 
Les murs attenants ainsi que le clocher de la tour, le porche, les fenêtres du chevet (chœur) seraient postérieurs (XIV° siècle). Le clocher a été exhaussé, il est éclairé par des fenêtres en plein cintre.
 

Le portail d’entrée « gothique » avec comme clé de voûte une tête de feuilles, tandis que le porche intérieur est voûté sur de fortes ogives portées par des culs de lampe : deux représentent des figures, deux représentent des feuillages.

 
A l’extérieur de l’édifice, au-dessus de la chapelle Saint-Roch une pierre jaune sculptée évoque une roue, une étoile à 8 raies, elle provient de Sainte-Eugénie détruite. L’église fait partie des fortifications du village.
 
A l’intérieur, les chapelles Notre Dame, Saint-Roch ont été rapportées, la première en 1840, la deuxième en 1850, les fonds baptismaux en 1853.
Cette chapelle des fonds baptismaux a été supprimée en 1991 lors des travaux de restauration entrepris.
 
Dans l’église se trouve un tableau du XVII° siècle : « Remise du Rosaire à Saint-Dominique ». Ce tableau, dont le cadre en bois sculpté, fut classé en 1983 est entièrement restauré depuis 1994.
 
Tel qu’il fut restauré, cet endroit est sobre : la voûte est blanche, on a laissé les pierres apparaître, les piliers semi-circulaires ressortent agréablement.
 
      
 
 
 

Copyright © Commune de Villesèquelande ® - 308575 visites - 2 visiteurs en ligne en ce moment